Rencontres croisées: Les Vallons de la tour

Posté le 1 juin 2015

Capture d’écran 2015-05-15 à 12.37.13

samedi 13 juin 2015

La Passerelle, médiathèque en préfiguration à La Tour du Pin nous invite à une journée de travail autour de son projet de créer une Université Populaire :

Qu’est-ce qu’une Université Populaire ? Comment ça s’invente? Pour qui ? Pourquoi ? Avec qui ? Quels sont les liens avec le fonctionnement d’un équipement comme la médiathèque ? Comment rendre les personnes actrices dans une structure portée par une collectivité ?
Ce cycle d’échange continue avec réussite, nous vous donnerons des nouvelles avant la rencontre nationale prévue en fin d’année.
Télécharger le Compte-rendu de Voreppe  20150411_CR-Voreppe_vf
Logo-RA-pantone-png

Les rencontres-actions des territoires croisés en Rhône-Alpes, 3ème épisode

Posté le 6 avril 2015

Capture d’écran 2015-03-18 à 10.35.14

Après Voiron et Saint Etienne, c’est à Voreppe, dans le centre social Rosa Parks que se dérouleront les prochaines rencontres régionales, le 11 avril 2015.

Le centre social veut créer une instance de gouvernance participative, un ¨ comité d’habitants   ? un conseil d’usagers   ? Parmi toutes les questions que cela pose, les organisatrices de cette journée vous proposent de réfléchir avec elles à la composition de cette instance :

¨ A qui proposer de s’associer à cette instance de participation pour être efficace, légitime, en lien avec le reste du territoire   ? Dans quel engagement   ? Avec quel mandat ? ¨

par ailleurs, vous pouvez télécharger le Compte rendu de la rencontre de Saint Etienne 20150207_CR-Saint-Etienne_v2

Logo-RA-pantone-png


Après CHARLIE, rdv le 11 avril 2015

Posté le 6 avril 2015
Parce que nous pensons que la fraternité est notre plus beau dénominateur commun, à l’échelle planétaire et à celle de l’espèce humaine, nous pensons nécessaire de nous questionner sur ce qu’elle est, sur ce qu’elle pourrait être, et sur son pouvoir transformateur…
Pour en parler, nous vous invitons le samedi 11 avril de 9h à 12h30 à une matinée d’échange, de questionnement, de partage et de mise en visibilité de la manière dont les uns et les autres, via nos réseaux et collectifs, mais aussi en tant que citoyen, nous incarnons la fraternité et le souffle que nous souhaitons lui donner dans le futur.

Le lieu : l’atelier Fil rouge, 4 rue Saint-Nicolas, 75012 Paris, métro Bastille ou Ledru Rollin

Au plaisir de vous retrouver à cette occasion

Patrick Viveret et l’équipe de préparation du Mouvement du 11 janvier et des EGPC


CHARLIE et après passe à la radio

Posté le 28 février 2015

Cinq émissions “Un temps de Pauchon” diffusées sur France Inter du 23 au 27 février 2015 rendent compte de la rencontre Capacitation Citoyenne du 31 janvier à Montreuil:

- d’où la nécessité de comprendre

- j’ai pas envie de tout faire avec n’importe qui

- je n’étais pas d’accord

- je suis là pour le vivre ensemble

- citoyenneté et solidarité


CHARLIE et après. Feuilleton, article 2

Posté le 20 février 2015

l’émotion n’est pas antagoniste de la raison (ce n’est pas le contraire)

d’après une phrase de Philippe Corcuff, intellectuel engagé

Pourquoi suis-je venu/e ?  alors, dans le micro :

« Il faudrait qu’on fasse quelque chose, on se dit à plein de gens qu’il faudrait faire quelque chose, on se téléphone tous les jours pour se dire qu’il faudrait faire quelque chose, et puis là, ça ne suffisait plus, ou plutôt ça suffisait, on allait faire quelque chose… »

« j’ai fait une crise de dur sur « il est urgent d’attendre de faire quelque chose… »

« comment favoriser le vivre ensemble avec toutes les petites réunions d’échange qui s’organisent… »

« j’avais besoin de vider mon sac… »

« j’ai passé dix jours à chialer, à avoir le sentiment que tout ce que nous avons fait n’a servi à rien… »

« je viens apprendre, c’est dur de comprendre si on reste tout seul… »

« les gens ne souhaitent pas qu’il y ait de vide… »

« j’ai envie d’échanger et d‘apporter autour de ça… »

« il faut se lever en masse, il y a du pain sur la planche pour construire un monde solidaire… »

« je n’ai rien pu faire pendant une dizaine de jours, je suis content de pouvoir construire l’après-Charlie, rester optimiste voire utopiste… »

« après l’émotion, ça fait réfléchir et ça fait penser que les gens ne se connaissent pas assez… »

« après l’émotion, je suis perplexe sur la question de la récupération… »

« après la sidération, c’est tout de suite, c’est pas demain qu’il faut sortir d’un monde silencieux et retrouver un esprit commun… »

« mes ados grandissent ici, j’en entends des vertes et des pas mûres, comment les aider à se construire, eux et leurs potes… »

« j’ai été beaucoup plus touché que je ne l’aurais pensé, et le dimanche j’ai eu un peu de mal avec la Marseillaise et la messe, c’est dur d’être aimé par des cons… »

«  c’est complexe, et répondre à un problème complexe par une chose simple c’est augmenter le problème… »

« les jeunes sont considérés comme des problèmes ici, pas comme des richesses… »

« en France quand on milite on a des habitudes à se freiner par des méfiances, j’ai peur que ces réactions aillent dans le mauvais sens… »

« sur le moment “ j’étais Charlie ” mais après le nouveau numéro je me suis sentie visée par une provocation, je ne le suis plus… »

« il faut trouver des espaces où on puisse exprimer différentes façons de ne pas être d’accord avec les attentats… »

« je ne suis pas Charlie… »

et sur un post-it : « pourquoi s’est mal la religion musulman ? »

suite au prochain numéro

 

Voir la vidéo sur Télé Quartiers


« après : Charlie… et après ? »

Posté le 2 février 2015

Feuilleton, épisode 1

Samedi 31 janvier 2015 à Montreuil-sous-Bois

Nous étions une quarantaine d’êtres humains entourés par une petite quarantaine de communications en textes ou en dessins transmis par d’autres êtres humains et accompagnés par une bonne quarantaine de messages de soutien d’autres qui auraient bien voulu être avec nous.

Nous ne pouvions pas nous laisser retomber du sursaut d’horreur qui nous avait réellement ou pas poussés dans la rue, poussés à crier plus ou moins silencieusement « nous sommes ensemble face à la barbarie ».

Nous ne nous résignions pas aux clichés ni à la perplexité, aux insultes ni aux stigmatisations, aux récupérations ni aux amalgames.

Nous cherchions comment faire, comment répondre, comme réagir, comment agir, comment réfléchir, dans nos situations personnelles si particulières où pourtant nous nous sentons dans la nécessité et le plaisir de faire société.

Nous voulions échanger avec d’autres êtres humains aussi choqués que nous, et différemment pourtant. Nous voulions nous rencontrer réellement, après les échanges par la voie des ondes ou des regards complices. Nous ne voulions pas céder à la passivité, nous voulions nous parler sans plus attendre.

Alors, sur cette proposition bricolée dans l’urgence, nous avons pris nos armes : nos cœurs et nos cris, nos langues et nos crayons, un bout de corde à linge et des post-it, une caméra et deux appareils photos, un preneur de son et un créateur de radio…

Et cette après-midi de samedi entre début de printemps et fin d’hiver, dans une rue de la Révolution pleine de sapeurs-pompiers, dans un espace portant le nom de Garibaldi, républicain et internationaliste italien, dans une salle toute petite mais très bien chauffée, nous avons commencé à fabriquer un après Charlie où nous pouvons être tous différents, tous ensemble.


Charlie, et après? Qu’est-ce qu’on fait?

Posté le 22 janvier 2015

Rencontre Capacitation Citoyenne

« Et après Charlie, qu’est-ce qu’on fait? »

Samedi 31 janvier 2015
à Montreuil, espace Garibaldi
CHARLIEAFFICHE

CHARLIE est partout, sur les vitrines du bar tabac qu’on n’aimait pas, à cause du patron plus beauf que les beaufs de Cabu, sur les sucettes Decaux qui décorent la ville gratuitement, en nous faisant les poches sans qu’on comprenne comment, sur le fronton des mairies, sur les journaux de droite comme de gauche, dans toutes les émissions de radio ou de télé, dans toutes les conversations entre voisins…

Lire la suite »


Les rencontres-actions des territoires croisés en Rhône-Alpes

Posté le 16 janvier 2015

Première rencontre, Voiron, 20 décembre 2014
Cinq rencontres sur cinq lieux différents d’ici juillet 2015, c’est un pari : l’expérience de chacun peut-elle améliorer les capacités de tous pour agir, collectivement, à la transformation des conditions de vie ?
Voiron a accueilli la première rencontre. La Maison des Jeunes et de la Culture (MJC) a ouvert ses portes bien tôt. Peu à peu, on arrive de La Tour du Pin, de Voreppe, de Saint-Etienne, de Grenoble et bien sûr de Voiron.
Après une matinée de présentations, on s’est attelés à la question proposée par Voiron : « Qu’est-ce qu’il nous faut pour agir ? »
Un après-midi d’atelier pour imaginer, proposer, fabriquer des outils qui manquent : une table, avec du thé, du café, sur le marché, pour parler du centre social, un espace de rencontre entre élus, habitants et professionnels, des espaces ¨ informels ¨, la preuve par le faire, la persévérance…
Le compte-rendu complet ICI:RestiVoiron 3

Logo-RA-pantone-png


CHARLIE

Posté le 10 janvier 2015


Le départ de Gervais à Bordeaux

Posté le 16 décembre 2014

Gervais nous a quittés brusquement, mais à la Cabane à Gratter, vendredi 12 décembre 2014
Vous pouvez retrouver un bon souvenir sur

[dailymotion
La Cabane à gratter par teleQuartiers nolink]