Boussole

CheminsQuelques fils de lecture permettant de mettre en lumière certains enjeux et défis qui se posent aux groupes

1. Comprendre les situations : le logement, un droit fondamental pour tous, des pratiques multiples

Parler de logement, c'est toucher à quelque-chose d'essentiel : le besoin d'avoir un toit, de s'abriter, d'habiter, de définir un seuil entre l'intérieur et l'extérieur, d'être chez soi, d'avoir une adresse… Avec la parole des sans domicile, la thématique du logement dans «Capacitation Citoyenne» a pris une dimension particulièrement forte. Que veut dire “habiter la rue” ? Peut-on choisir d'y vivre ? Quels sont les parcours qui mènent à la rue, les voies qui permettent d'en sortir  ? Jusqu'où peut-on choisir sa manière d'habiter, jusqu'où la subit-on  ? Les logements eux-mêmes sont construits par d'autres pour nous, peut-on se les réapproprier, les réinventer ? Entre vie à la rue, squat, hébergement, habitat mobile, logement social, logement « de droit commun », habitat collectif… Le logement est un droit fondamental pour tous, une nécessité commune. Mais ses formes et ses enjeux sont multiples.

Espaces de ParoleC'est parfois difficile de trouver un sujet commun, sauf sur les questions de logement, d'argent, de nourriture, et de la mort.» Livret Des mots en action. Des espaces pour une parole de la rue en région Bruxelloise 2oo7

Le LogementQue l'on soit jeune, vieux, noir, femme enceinte… pour peu qu'on ne soit pas riche, nous nous heurtons tous à cette question du logement.» Le logement. Rencontre de Tournai mars 2007

J'ai connu un homme qui, après 10 ans de rue, a eu un appartement. Certaines nuits, il ne se supportait plus lui-même entre les murs. Avoir un logement, ça ne suffit pas pour ne plus être à la rue”
Parlons-en à Grenoble, rencontre "de l'hébergement au logement"
, compte-rendu février 2o12.

À Montreuil, il y a une population malienne nombreuse, au point que l'on surnomme Montreuil Bamako 2.…le parc du logement ne correspond pas du tout au mode de vie des habitants de ces quartiers”.
Le logement. Rencontre de Tournai
mars 2oo7

Aut-constructionCe terme "construire sa maison" ne satisfait pas le groupe : il ne rend pas compte des liens entre projet personnel et projet collectif, il enferme dans un type de réponse architecturale et dans une symbolique purement individualiste. Les termes "logement" , "appartement", "habitat" , se révèlent tout aussi inadéquats, étant trop plats et porteurs d' aucun désir, d'aucun rêve. » «Les personnes évoquent tout d'abord la situation dans laquelle elles se trouvent, assignées à résidence, dans un quartier qu'elles ne peuvent plus quitter et locataires d'un logement qu'elles ne peuvent transformer à leur façon, car il ne leur appartient pas.»
Réaliser avec d'autres son projet de vie, projet d'Auto-Construction dans l'agglomération grenobloise
(2ooo)

pas de côtéVoir aussi les "pas de cotés"
« Habiter » - VST - Vie sociale et traitements
"Les dézingués, parcours de SDF"

2. Mobiliser : quelle action collective des mal et des non-logés  ?

Quand on se retrouve face à un problème de logement, on est souvent dans la position d'un individu passant de guichet en guichet pour tenter de résoudre un problème personnel. L'orientation des politiques d'action sociale encourage cette tendance : à chaque cas particulier correspond une démarche spécifique, une « prise en charge adaptée ». Le revers de la médaille, c'est qu'il est devenu difficile d'aborder collectivement la question du logement.

Ce ne sont pas toujours les mal-logés qui s'engagent dans les luttes contre le mal-logement. Des indignés aux concernés, les groupes s'attachent à ne pas « parler au nom de » mais « agir avec » les personnes qui vivent la précarité au quotidien. Les actions menées tentent de trouver les formes qui permettent à chacun d'être en position d'acteur, et non d'usager, de consommateur ou de victime.

Le LogementÀTournai, c'est à partir de l'accompagnement individuel que le collectif s'est progressivement centré sur l'information et la sensibilisation des citoyens et l'interpellation des politiques locaux par rapport aux questions de logement.»
Le logement. Rencontre de Tournai
2oo7

Parlons-enSuite à une série de réunions où ces témoignages étaient omniprésents, on se rend compte que la prise de parole à titre individuel peut être, elle aussi, porteuse d'enjeux collectifs, et donc de citoyenneté. »
Une parole partagée pour avancer contre la pauvreté, « Parlons-en » au Relais Social de Charleroi
2oo4

Aut-constructionLes institutions françaises, ne laissant aucune part à l'initiative collective des habitants en situation précaire et au contraire, individualisant chaque "cas" , contribuent à placer et maintenir les individus en situation de dépendance et d'assistanat.” “Ce projet est non seulement intéressant par les réalisations qu'il propose, mais aussi par la force symbolique qu'il véhicule, qui en quelque sorte marque une rupture avec les modes traditionnels de conception où les mairies et les bailleurs sociaux font ce qui leur paraît bon pour les habitants. »
Livret Réaliser avec d'autres son projet de vie, projet d'Auto-Construction dans l'agglomération grenobloise
2ooo

ClcvNous on agit, c'est notre créneau, avec un groupe de personnes concernées, par exemple les locataires d'un immeuble, souvent à partir d'enquêtes. »
Livret La CLCV de Grande-Synthe
2oo5

Droit au LogementConscient des limites d'un travail entre professionnels, le collectif D.A.L. initie à présent une nouvelle étape : réunir des locataires en situation de "mal logement" et construire ensemble un comité de locataires. »
De la revendication aux propositions. Le collectif Droit Au Logement à Tournai
2oo6

Ce ne sont pas les travailleurs sociaux qui vont s'occuper de cela, parce qu'ils ont trop de choses à faire, et c'est vous les premiers concernés ! » « Moi je suis dans mon bureau et je ne connais pas de problème de logement », dit une professionnelle, « c'est donc plus intéressant si ce sont les gens qui les vivent qui en parlent. »
De la revendication aux propositions. Le collectif Droit Au Logement à Tournai
2oo6

CalPactCe même Cal Pact est en relatif décalage avec les autres Cal dans la mesure où il ne considère les locataires ni comme des clients, ni comme des patients, ni comme des bénéficiaires, mais qu'il met en place des initiatives qui les considèrent comme acteurs. »
En évolution collective – Le Conseil de Vie Locale du Cal Pact de Roubaix

pas de côtéVoir les "pas de cotés"
« les mobilisations et protestations collectives en faveur des SDF :
quelques jalons dans l'histoire récente »
« Des raisons individuelles de la mobilisation collective de SDF »
« Ce que la précarité fait aux mobilisations »

3. Agir: entre lutte pour les acquis, construction d'alternatives et transformation des politiques publiques

Le logement est souvent « l'arbre qui cache la forêt », il fait partie d'une chaîne où chaque problème est relié. Le mal-logement, le non-logement sont des causes et des “conséquences d'une série de difficultés : la santé, l'environnement, la politique, le droit, la justice, la société, la famille… Très vite, les questions de mobilisation pour le logement se connectent avec les questions de mobilisation autour du quartier, de la ville, de la politique au sens large. On passe la porte, on passe de l'habitat à l'habitant, du locataire d'un logement à l'habitant d'un quartier, de l'habitant d'un quartier au citoyen d'une ville…

Dans le domaine du logement, la différence entre les droits énoncés par la loi et les situations concrètes est criante. Une grande partie des actions menées sur les territoires par les groupes est porteuse de cette dimension : organisons-nous pour faire appliquer les droits existants, pour que les principes énoncés par la loi s'incarnent dans les faits. A cette lutte pour le respect des acquis s'ajoutent des actions pour la reconnaissance de nouveaux droits, pour la modification des politiques publiques. Une troisième dimension vient compléter les deux premières : la construction sur le terrain, dans l'expérimentation, d'alternatives qui viennent interroger les manières de faire. Entre pression, proposition et construction, quelle ligne d'action choisir ? Comment les combiner ?

Espaces de ParoleQuand on n'a pas de papiers, on n'a pas de boulot ; quand on n'a pas de boulot, on n'a pas de logement et les choses sont difficiles au niveau de la santé. Finalement, on est tous d'accord pour dire que les problèmes se cumulent les uns aux autres.»
Des mots en action. Des espaces pour une parole de la rue en région Bruxelloise
2oo7

CalPactCe n'est pas exactement un syndicat de locataires bien qu'il puisse jusqu'à un certain point faire des propositions. Ce n'est pas un organisme culturel ni même une antenne de quartier bien qu'il joue un rôle d'animation évident. Il permet donc de faire réfléchir sur tous ces sujets, en partant de l'interpellation des habitants qui se rassemblent en tant que locataires du Cal mais aussi en tant que citoyens qui souhaitent améliorer leur quotidien.»
En évolution collective, Le Conseil de Vie Locale du Cal Pact de Roubaix 2oo5

Les sans abri interpellent l'évolution de la ville « À la gare du Midi, on a créé des milliers de mètres carrés de bureau et aucun espace pour les gens qui errent dans les gares ! » … Finalement, il semble que nous assistions à la mise en oeuvre de villes qui n'incluent pas tout le monde. Et lorsqu'elles s'occupent des habitants de la rue, c'est avec des préoccupations qui ne sont pas liées à la reconnaissance du Droit au Logement. Comment penser un espace public donnant une place aux habitants de la rue ? Comment rénover et intégrer ? C'est bien d'aménager les places, mais il faut aussi aménager des lieux pour que les gens puissent se retrouver et se sentir bien, quelle que soit leur condition. Livret Des mots en action.
Des espaces pour une parole de la rue en région Bruxelloise
2oo7

Parlons-enLe Ministre des Affaires Sociales et de la Santé de la Région Wallonne a également participé à « Parlons-en » … « Parlons-en » inspire donc aux responsables politiques la volonté de multiplier de tels espaces de dialogue entre utilisateurs et services. On peut voir en cela une certaine forme de contribution à l'action publique, même si pour certains, cela n'est pas suffisant. »
Une parole partagée pour avancer contre la pauvreté, « Parlons-en » au Relais Social de Charleroi

Droit au LogementVu la nature du problème, la mobilisation collective des participants au réseau vise principalement l'interpellation des autorités politiques pour les confronter aux problèmes de logements. »
De la revendication aux propositions. Le collectif Droit Au Logement à Tournai
2oo6

Droits fondamentauxLe droit au logement est inscrit dans la charte européenne des droits de l'homme, dans son article 23, mais il n'est pas assorti des conditions d'application dans les lois. » « il ne faut jamais s'endormir sur les acquis. »
Les droits fondamentaux, Rencontre du 18 novembre 2oo5 à Dunkerque

Le LogementC'est en étant à la place de ceux qui décident que l'on peut construire des normes et faire évoluer le cadre législatif, comme par exemple le droit à un logement décent... »
Le logement. Rencontre de Tournai
mars 2007 

pas de côtéVoir les "pas de cotés"
Pour sortir de la crise du logement,
Regards croisés sur l'économie